Tour d’horizon sur le rachat de crédit à Bordeaux

Beaucoup d’emprunteurs à Bordeaux pourraient avoir une vie beaucoup plus agréable en recourant au rachat de crédits. Cette démarche leur permet en effet de réduire le montant de la traite mensuelle.

Le problème, c’est qu’ils ignorent encore les conditions d’obtention et les démarches à suivre. Du coup, ils hésitent à se lancer. Certes, le regroupement de prêts n’est pas une solution miracle à l’endettement excessif. Cependant, il permet un retour à la vie normale si on le réalise avec attention. Ce guide est justement dédié à tous les Bordelais qui souhaitent avoir plus de renseignements concernant le rachat de crédits. Il répond aux questions les plus posées sur le sujet.

Quel est l’âge maximum pour effectuer un rachat de crédits ?

L’âge limite du rachat de crédits, c’est l’une des informations les plus demandées par les emprunteurs bordelais, surtout les séniors et les futurs retraités. Ces derniers font souvent face à une baisse de revenus. En faisant un regroupement de prêts, ils pourront réduire leur taux d’endettement. Il est vrai que certaines banques et entreprises spécialisées sont souvent sceptiques à l’idée de leur offrir une réponse positive. Mais cela ne veut pas dire qu’ils risquent un refus à tous les coups. En réalité, chaque organisme prêteur à Bordeaux a ses propres conditions.

Dans la plupart des cas, ce n’est pas l’âge de l’emprunteur au moment de la délivrance du prêt unique qui est pris en compte mais plutôt son âge à l’expiration du contrat, c’est-à-dire au moment du paiement de la dernière traite. En général, il est fixé à 99 ans si vous demandez un rachat de prêts hypothécaires et à 85 ans dans le cas d’un regroupement de crédits à la consommation. L’âge que vous aurez à la fin du prêt dépend du coût global de l’emprunt et la durée du remboursement. Par exemple, si vous pouvez régler le crédit en seulement 12 ans, vous pouvez décrocher un contrat à 70 ans. Pour avoir des informations plus concrètes, il faut effectuer une simulation du rachat de crédits.

Comment effectuer un rachat de crédits à la consommation à Bordeaux ?

Avant toute chose, il faut rappeler le concept du rachat de crédits. Il s’agit d’un procédé qui consiste à regrouper plusieurs dettes. Elles vont former un capital unique qui sera alors restructuré de façon à simplifier son paiement. Presque tous les emprunts peuvent être rachetés. Mais les crédits à la consommation sont les plus concernés par cette opération. Les habitants de Bordeaux peuvent demander un regroupement de prêts auprès de toutes les entreprises financières comme les banques et les organismes de crédits en service dans la ville. Ils n’ont qu’à déposer leur demande.

L’accès à l’offre repose sur certains critères. Tout d’abord, il faut que la durée du nouveau prêt soit de 3 à 12 ans et qu’au moment du dernier paiement, l’âge de l’emprunteur ne dépasse pas les 84 ans et demi. En outre, son nom ne doit pas se trouver dans le FICP de la banque de France. Notons que le montant du prêt unique délivré est limité à 100.000 € pour les locataires, à 125.000 € pour les accédants à la propriété et à 150.000 € pour les propriétaires. En ce qui concerne les prêts à regrouper, il y a le prêt automobile, le découvert bancaire, les cartes revolving délivrés par les magasins, les factures d’énergie, les impôts impayés ou encore le coût des travaux de rénovation.

Voir plus de détails ici.

Comment obtenir une trésorerie complémentaire lors d’un rachat de crédits ?

Beaucoup de Bordelais ignore qu’en faisant du rachat de crédits, ils ont une chance inestimable de réaliser d’autres projets dans le futur ou de disposer d’une économie qu’on peut utiliser dans l’immédiat en cas de besoin. Comment ? En demandant une trésorerie complémentaire ! La somme d’argent demandée vient intégrer entièrement le rachat de prêts. Ainsi, elle n’est pas à considérer comme un prêt. Notons toutefois que le montant de la trésorerie est limité. Il n’excède pas les 15 % du crédit unique. Ainsi, si vous demandez un rachat de crédits de 50.000 €, la trésorerie que le prêteur vous accordera sera de 7.500 € au maximum.

Ce qu’il faut retenir aussi, c’est que la gestion de la trésorerie requiert une certaine prudence. Elle n’est pas destinée à financer les dépenses courantes comme l’achat des provisions ou bien le renouvellement du dressing. Il faut l’affecter à un tout autre projet. L’idéal, c’est de la considérer comme une épargne qui va servir à couvrir les dépenses imprévues. Il ne faut pas oublier que trouver une nouvelle source de financement est difficile quand on doit déjà régler un emprunt d’un montant assez conséquent.

Dans quels cas peut-on souscrire à un rachat de prêts hypothécaires ?

Lorsque le montant total des dettes à racheter est assez élevé, les organismes prêteurs demandent une garantie. C’est valable si vous effectuez votre demande de rachat de prêts auprès des entreprises bordelaises. Dans la majorité des cas, l’emprunteur doit accepter une prise d’hypothèque sur un bien immobilier qui lui appartient ou bien auquel il a des droits. A en tenir compte, le rachat de crédits hypothécaires est surtout adressé aux propriétaires ou à des personnes qui ont accès à une propriété. Souscrire un tel contrat est une réelle source d’angoisse pour beaucoup de gens. Or, c’est une solution efficace surtout lorsque vous êtes fichés au FICP (Fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers). Elle s’accompagne de multiples avantages. A part l’accès au crédit unique, il y a le privilège de bénéficier d’une trésorerie complémentaire. Notons que le rachat de crédit hypothécaire se réalise sur une durée de 8 à 35 ans. Le coût de l’emprunt peut atteindre les 90% de la valeur du prêt.

Le rachat de crédit cautionné est une meilleure alternative dans le cas où vous ne souhaitez mettre votre bien immobilier en hypothèque ou bien si vous n’êtes pas propriétaires. L’avantage de cette procédure, c’est qu’elle est moins coûteuse, rapide et moins complexe. La partie la plus dure est la recherche de la société prête à cautionner le prêt. A Bordeaux, plusieurs entreprises sont disposées à servir de caution en contrepartie d’une certaine récompense.